Chic

Posted on 27/01/2011

4


Le groupe Chic est surtout celui du bassiste Bernard Edwards et du guitariste Nile Rodgers, tous deux nés en 1952. Après des débuts dans un groupe de R’n’B, ils décident en 1976 de créer leur propre formation. Edwards trouve le nom, Chic, et Rodgers écrit avec lui. Avec Tony Thompson (ex-batteur de Patti LaBelle) et la chanteuse Norma Jean Wright, ils enregistrent des maquettes qui seront refusées par de nombreuses compagnies avant d’être acceptées par Atlantic.

Le premier succès commercial de Chic, le maxi Dance, dance, dance (Yowsah, yowsah, yowsah), contient les ingrédients qui feront la fortune du groupe : la basse et la batterie lourdes, la guitare sautillante, les violons rythmés, les voix sans passion… L’expression « Yowsah, yowsah, yowsah » fait référence aux marathons de danse des années 1920 auxquels participaient les Noirs. La chanson se retrouve naturellement sur le premier album du groupe, Chic, sorti le 22 novembre 1977.

L’album suivant, C’est chic, sorti le 8 novembre 1978, marquera la consécration mondiale du groupe avec le tube Le Freak, qui dépasse les deux millions d’exemplaires et deviendra no 1 pendant trois semaines. C’est le single le plus vendu de l’histoire d’Atlantic. À partir de cet album, Norma Jean est remplacée par la chanteuse Luci Martin, accompagnée d’Alfa Anderson.

En juin 1979, le single Good times, tiré de l’album Risqué, est soutenu par une ligne de basse de Bernard Edwards qui sera largement reprise ou copiée, de Sugarhill Gang (Rapper’s Delight en 1979) à Queen (Another one bites the dust en 1980) ainsi que Wot de Captain Sensible. Le lancement de Rapper’s Delight, qui a marqué l’histoire du rap (plus de 15 millions de copies vendues), a d’ailleurs provoqué une polémique : Rodgers et Edwards l’entendent un soir dans une boîte de nuit new yorkaise, pensant tout d’abord que c’est le DJ qui parle sur leur titre Good Times. S’apercevant qu’il s’agit d’un disque, ils demandent des dommages et intérêts à ses auteurs, démarche qui se solde par une descente armée dans leur studio d’enregistrement. Rodgers et Edwards lancent une action en justice et finissent par être dédommagés…

L’année 1980 est celle du disque Real People et des multiples triomphes sur les ondes avec Diana Ross et Sister Sledge. En 1981, Take it off se distingue par le remplacement de la traditionnelle section de cordes (les Chic Strings) par une section de cuivres joués par les Brecker Brothers.

Source Wiki

 

1977 : Dance, Dance, Dance (Yowsah, Yowsah, Yowsah)

 

1977 : Everybody Dance

 

1978 : Le Freak

 

1978 : I Want Your Love

 

1979 : Good Times

 

1979 : My Forbidden Lover

 

1979 : My Feet Keep Dancing

Publicités