La sélection de @pandanael pour le Grenier : Mars

Posted on 08/03/2011

1


Un Mars et ça repart… En enfer.

Le mardi est le jour dédié à Mars, le Dieu de la guerre. A ce moment-là, une seule question se pose : Quelle musique serait la plus à même de me motiver à buter des cons avec une ardeur générant rougeurs sur les joues de ce puissant seigneur ?

C’est de façon implacable que je réponds: Heresy.

De Trent Reznor. Autrement nommé : Monsieur NINE INCH NAILS.

Lui, je ne vais pas faire l’effronté en tentant de vous le présenter. Ce serait de la dernière redondance puisque évidemment vous le connaissez. Et si ce n’est pas le cas, et ben… T’as raté ta vie.

Dans cet ode à la destruction, nous allons tout d’abord expérimenter la fureur qui descend du ciel. Synthés en mode hélicoptère.

La percussion sera disponible dans sa dimension  » Creusot  » (voir le marteau pilon du même nom).

La guitare, fouet en mouvement, scapelisera l’espace avec vif élan pour mieux finir dans ta gueule.

Quant à la voix du man, c’est celle d’un serpent.  Un Ouroboros de haine qui en aurait eu marre de se sucer la queue (comme tout bon Ouroboros qui se respecte).

Et puis ensuite, il hurle. Il hurle comme lors d’une dernière charge à Verdun. So 1918 ? Laisse-moi rire ! La fusion des chairs, c’est atemporelle mon ami(e).

Concernant les paroles, et ce passage en particulier : GOD IS DEAD !!!!! AND NO ONE CARES !!! IF THERE IS A HELL I »LL SEE YOU THERE !!!!.

Certains voient là le signe d’un désenchantement. Je dis que c’est faux. Ici, simplement, l’intelligence directrice fait le choix de laisser toute la place à la corporalité en union avec l’énergie.

Je vous laisse avec un montage révélant une autre dimension de cette œuvre.

En un mot comme en sang, vous écoutez un ultimate morceau.

Publicités