La sélection de @Nico_oni pour le Grenier : Sidabitball

Posted on 05/05/2011

0


Sidabitball est un auteur assez particulier pour moi. Déjà, il est français, c’est pas grand-chose, mais ça fait toujours plaisir de le dire. Je ne l’ai pas découvert il y a très longtemps, contrairement à certains autres de cette sélection, mais c’est lui qui m’a fait (re)découvrir la chiptune, et le fait que certains, encore au XXIe siècle, s’emmerdent à faire de la musique sur des appareils avec seulement trois ou quatre pistes sonores alors que depuis, on a inventé la table de mixage, le sampleur et Autotune (Dr Dre et Lady Gaga, si vous me lisez… (bien sûr qu’ils me lisent, arrêtez de pouffer comme ça)).

C’est en lisant un magazine consacré à la culture rétro que j’ai découvert cet artiste. Il faut dire que ça n’était pas bien difficile, il y avait un CD de trois titres livré avec. C’était en 2008, et sa musique tourne toujours constamment dans mon iPod aujourd’hui. Le fait qu’il joue de la musique avec une GameBoy (pour couper court au débat, on dit UNE GameBoy), ou même que ses compositions dégagent toutes énormément d’énergie n’ont pas été les seuls éléments qui m’ont fait aimer la musique de Sidabitball. Il symbolise surtout un goût retrouvé pour une musique dont j’avais perdu les traces en faisant l’erreur de vendre mon Atari ST pour une bouchée de pain. Il représente ces après-midi passées, un casque sur les oreilles, à écouter des sons stridents se distordre pour former une musique tout à fait improbable, mais mélodieuse. Il m’a renvoyé près de 20 ans en arrière avec quelques sons, et je m’y suis replongé avec le plus grand plaisir pour ne jamais vraiment en ressortir.

New Slip

Boxing Tonight

Igor mange des patates

Mr. Spock Holidays

Publicités