Ray Charles

Posted on 20/05/2011

17


Ray Charles Robinson est né le 23 septembre 1930 dans une famille très pauvre de Albany, en Georgie. Il est élevé par sa mère Aretha à Greenville, en Floride.

Après avoir assisté impuissant à la noyade de son petit frère, Ray Charles est atteint d’un glaucome à partir de 4 ans, ce qui lui fait peu à peu perdre la vue.

A 7 ans, sa cécité est complète et il doit être placé dans un établissement pour enfants aveugles et sourds. C’est dans cette école, que durant neuf ans, il va apprendre la musique, principalement le piano. A la suite du décès de sa mère à 15 ans, il décide de quitter l’institution et il tente sa chance en tant que musicien à Jacksonville, puis à Orlando et à Tampa.

En 1947, après avoir traversé tout le pays pour s’installer à Seattle, il rencontre Quincy Jones, avec qui il va nouer des relations d’amitié très fortes. Après plusieurs disques sans succès, il enregistre « Baby let me hold your hand » qui se place dans les premières places des R&B charts en 1951.

En 1952, une nouvelle ère commence pour Ray Charles où il connait une décennie de succès. Parallèlement à ses propres enregistrements, il travaille occasionnellement avec d’autres artistes comme Guitar Slim ou Ruth Brown.

Son premier gros hit est « I got a woman » qui monte à la 2e place des charts en 1955. Viennnent ensuite « Hallelujah I love her so », « Drown in my own tears », « This little girl of Mine », « The right Time », qui se placent également très bien, mais toujours dans les R&B charts. Il faut attendre la sortie de « What I say », en 1959 pour que le succès soit complet : c’est son premier hit dans les pop charts.

Fermement décidé à continuer sa percée en direction du marché pop, il quitte sa maison de disque Atlantic pour ABC-Paramount. C’est ainsi que vont se succéder à la première place des pop charts « Georgia on my mind », « Hit the road Jack », « I can’t stop lovin’ you » (vendu à plus d’un million d’exemplaires en 1962). D’autres chansons continuent à culminer au top des R&B charts « Unchain my heart » ou « You are my sunshine ». Ray Charles a enfin réussi ce dont beaucoup d’artistes soul rêvaient : toucher à la fois le public blanc et le public noir !

Ray Charles s’est produit pour la dernière fois sur scène le 30 avril 2004 à Los Angeles, aux côtés de Clint Eastwood. Il venait d’enregistrer avec Norah Jones, B. B. King et Willie Nelson un album de duos intitulé : « Genius loves Compagny ».

Après 40 ans de carrière et plus de 10 000 tournées à travers le monde, Ray Charles s’est éteint le 10 juin 2004, à l’âge de 73 ans.

Source Nostalgie

1949 : Confession Blues (The McSon Trio)

1951 : Baby Let Me Hold Your Hand (The Ray Charles Trio)

1953 : Mess Around

1954 : It Should’ve Been Me

1955 : I Got a Woman

1955 : Come Back Baby

1955 : This Little Girl of Mine

1955 : A Fool for You

1956 : Hallelujah I Love Her So

1956 : Lonely Avenue

1956 : Drown in My Own Tears

1959 : Night Time Is the Right Time

1959 : What’d I Say

1959 : I’m Movin’ On

1960 : Come Rain Or Come Shine

1960 : Let the Good Times Roll

1960 : Georgia on My Mind

1961 : Hit the Road Jack

1961 : One Mint Julep

1962 : Careless Love

1962 : Unchain My Heart

1962 : I Can’t Stop Loving You

1962 : You Don’t Know Me

1962 : You Are My Sunshine

1962 : Your Cheatin’ Heart

1963 : Busted

1963 : Take These Chains from My Heart

1965 : Cry

1965 : I Got a Woman

1966 : Crying Time

1966 : Together Again

1966 : Let’s Go Get Stoned

1966 : I Don’t Need No Doctor

1967 : Here We Go Again

1967 : In the Heat of the Night

1967 : Yesterday

1968 : Come Rain Or Come Shine

1968 : Eleanor Rigby

Publicités
Posted in: Rhythm & Soul