The Isley Brothers

Posted on 18/06/2011

4


Quatuor vocal originaire de Cincinnati dans l’Ohio par les frères Ronald, Rudolph, O’Kelly et Vernon, The Isley Brothers prend son envol en 1954.

Après le décès prématuré de Vernon Isley (1942-1955) lors d’un accident de bicyclette et une poignée de singles doo-wop (« Lonely Teardrops » ), le groupe réduit au trio signent pour RCA d’où sort le 45 tours « Shout! », hit mineur devenu par la suite un classique. En 1962, leur reprise du titre «Twist And Shout » signé The Top Notes atteint la 17ème place du Hot 100. The Beatles et d’autres groupes de rock popularise aussitôt le morceau.

En 1964, le groupe engage pour une tournée le guitariste prodige Jimmy James, futur Jimi Hendrix, présent sur le proto-funk «Testify » sorti sur le label du groupe T-Neck. En 1966, un bref passage chez Tamla Motown leur procurent le hit « This Old Heart of Mine (Is Weak for You) » (1965), signé Holland-Dozier-Holland. The Isley Brothers enregistrent également « I Guess I’ll Always Love You » (1966) avant d’opérer un virage vers un funk psychédélique et de magnifiques ballades qui vont faire leur succès.

De retour sur T-Neck en 1969, la formation enchaîne les hits à la pelle, à commencer par l’imparable n°2 « It’s Your Thing ». La même année voit l’arrivée des frères cadets Marvin et Ernie (grand guitariste qui a tout appris de Jimi Hendrix), du beau-frère claviériste Chris Jasper et du voisin Everett Collins. La fusion funk rock infuse le répertoire entre originaux (le formidable «That Lady ») et reprises (« Love The One You’re With » de Stephen Stills, « Spill The Wine » d’Eric Burdon & War). Les albums 3+3 (1973) et The Heat Is On (1975, « Fight The Power ») figurent au rang des réussites.

Au tournant des années 1980, le disco s’invite dans les hits classés « The Pride », « Take Me To The Next Phase » et « Don’t Say Goodnight ». En 1983, Ernie, Marvin et Chris Jasper s’en vont former le trio Isley Jasper Isley (n°1 avec « Caravan of Love »). Ronald Isley se retrouve seul après la disparition de O’Kelly le 31 mars 1986 et la conversion de Rudolph au pastorat.

En 1990, Ernie et Marvin sont de retour pour reformer le groupe rebaptisé The Isley Brothers featuring Ronald Isley pour les tournées et l’album Mission To Please (1999), assorti des hits « Down Low (Nobody Has To Know) » avec R. Kelly et « Floatin’ On Your Love » avec Angela Wimbush (remixé par Puff Daddy pour Lil Kim). Marvin, affecté par un diabète qui lui coûte l’amputation des jambes, quitte le groupe en 1997.

En 2001, le comeback concrétisé par l’album Eternal apporte le hit « Contagious » (n°19). En 2003 suit l’album n°1 Body Kiss et l’album de Ronald « Mr. Biggs » Isley Here I Am, fruit de sa collaboration avec Burt Bacharach. Le vétéran invité par les stars du hip-hop revient en groupe pour Baby Makin’ Music en 2006. L’année suivante, le leader accusé d’évasion fiscale fait un tour en prison avant d’être assigné à résidence à Saint Louis (Missouri) jusqu’à sa libération en avril 2010. Le 6 juin, Marvin meurt des complications de son diabète au Weiss Hospital à Chicago.

Source Deezer

1962 : Twist and Shout

1969 : It’s Your Thing

1970 : Love the One You’re With

1970 : Pop That Thang

1972 : That Lady

1975 : Fight the Power

1977 : The Pride

1977 : Livin’ in the Life

1978 : Take Me to the Next Phase

1979 : I Wanna Be with You

1980 : Don’t Say Goodnight (It’s Time for Love)

1983 : Between the Sheets

Posted in: Rhythm & Soul