Klaus Nomi

Posted on 21/07/2011

1


Né à Immenstadt (Allemagne) le 24 janvier 1944 sous le nom de Klaus Sperber, Klaus Nomi est un chanteur d’opéra autodidacte.

Il s’établit à New York à partir de 1972. Pâtissier le jour, il devient une figure de l’underground la nuit et fréquente le Max’s Kansas City et autre CBGB’s.

David Bowie entend parler de sa performance dans un spectacle parodique et l’invite à participer avec lui à Saturday Night Live le 15 décembre 1979. « The Cold Song » sa version du titre classique de Henry Purcel, mariée à ses vidéos en noir et blanc, créent un personnage à la fois atypique et totalement dans l’air du temps d’une new wave maniérée.

Klaus Nomi sort dans la foulée avec le bijou « Wasting my Time », modèle de synthèse d’une voix venue du classique et d’une mélodie pop. Simple Man en 1982, poursuit la construction de ce qui s’annonce comme une oeuvre. « Simple Man » ou « Death » montrent l’étendue et la richesse du talent de Klaus Nomi.

Le 6 aout 1983 l’annonce de la mort de Klaus Nomi, frappe la communauté artistique avec un nouveau fléau, le SIDA qui va anéantir tant de destinées. Il faut attendre 2008 pour voir sortir ce qui est l’ébauche d’un troisième album de Klaus nomi, Za Bakdaz: The Unfinished Opera. Constitué de chutes et de maquettes l’ensemble est loin d’un véritable album, même s’il permet de frissonner à nouveau au son d’un extraordinaire « Valentine’s Day ».

Source Music Story

1981 : You Don’t Own Me

1981 : Nomi Song

1981 : Lightnin’ Strikes

1981 : The Twist

1981 : Total Eclipse

1982 : Simple Man

1982 : Ding-Dong! The Witch Is Dead

1982 : Falling in Love Again

1982 : Just One Look

2007 : Valentine’s Day

Publicités