Jimmy Somerville, Bronski Beat & The Communards

Posted on 24/07/2011

1


Jimmy Somerville, né James Somerville le 22 juin 1961 à Glasgow en Écosse du Royaume-Uni, est un chanteur pop écossais, connu dans les années 1980 avec les groupes new wave Bronski Beat et The Communards avant d’entamer une carrière solo. Grâce à son agilité vocale et une technique d’une maîtrise rare, sa tessiture lui permet de claquer les notes en quasi voix de poitrine (voix mixte) dans les partitions de sopranistes, à l’instar de Forbidden Fruit et surtout Never No More au grain bluesy. La musicalité de ses interprétations lui permet de chanter dans tous les registres (It Ain’t Necessarily So de George Gershwin, Comment te dire adieu de Françoise Hardy, To Love Somebody de Janis Joplin ou Sentimental Journey des Platters), traversé par des influences multiples.

Il a co-fondé le groupe synthé Bronski Beat en 1983, qui commença à engranger les hits dans les charts britanniques. Leurs plus gros succès est Smalltown Boy qui atteignit le numéro 3, et l’incontournable Why? qui fit la publicité de la Peugeot 205, furent écrits en réaction à la persécution d’un jeune gay dans une ville de province, ce qui à l’époque était inconcevable.

Il quitta Bronski Beat en 1985 et forma The Communards, avec Richard Coles, un pianiste de formation classique, premier prix de Conservatoire. Ils eurent plusieurs hits, dont une version de Don’t Leave Me This Way de Thelma Houston qui resta quatre semaines numéro un dans les charts, et devint la plus grosse vente de single au Royaume-Uni en 1986. Elton John dira : « Techniquement et musicalement, c’est le meilleur groupe actuel avec Dire Straits ».

Il participa également aux chœurs sur la version des Fine Young Cannibals de Suspicious Mind, qui fut classé dans le top 10 du Royaume-Uni.

The Communards se séparèrent en 1988 et Jimmy Somerville lança sa carrière solo. Il eut plusieurs succès entre 1989 et 1991 et chanta également sur le projet Band Aid à la fin de 1989. Mais après la sortie de son album Run For Love, Jimmy Somerville quitta le devant de la scène et n’enregistra pas pendant plusieurs années.

Il revint en 1995 avec un album Dare To Love, puis un autre, intitulé Manage The Damage sorti en 1999 et Root Beer paru un an plus tard. Son quatrième album solo Home Again orienté dance est sorti en 2004. En 2009, sort un album acoustique, Suddenly Last Summer, uniquement constitué de reprises, enregistré durant l’été 2006 en Australie avec Andrew Worboys. Cet album n’est disponible dans un premier temps que sous format numérique, avant qu’une sortie CD n’ait lieu en 2010. Toujours en 2010, sortie le 20 octobre en téléchargement uniquement et seulement pour la France, la Belgique et le Luxembourg, d’un EP de 4 titres intitulé Bright Thing EP. Les 4 nouveaux titres très orientés dance ont été produits par Jimmy Somerville et John Winfield (déjà à la production de 2 titres de Home Again en 2004). La promotion du EP est assurée sur les radios par le titre Overload remixé par Felix Gauder.

Source Wiki

1984 : Smalltown Boy (Bronski Beat)

1984 : It Ain’t Necessarily So (Bronski Beat)

1985 : I Feel Love (Bronski Beat)

1986 : Don’t Leave Me this Way (The Communards)

1986 : So Cold The Night (The Communards)

1987 : Tomorrow (The Communards)

1987 : Never Can Say Goodbye (The Communards)

1989 : Comment te dire adieu ? (w/ June Miles Kingston)

1990 : To Love Somebody

1995 : Heartbeat

1997 : Safe