Kassav’

Posted on 22/08/2011

1


Kassav’ est né à l’origine d’une insatisfaction. Nous sommes à la fin des années 70. Jacob Desvarieux, musicien de studio, et les frères Décimus, dont l’ex membre du groupe Les Viking de la Guadeloupe, Pierre-Edouard, sont lassés par une certaine routine qui atteint la scène antillaise. Ils décident d’inventer un nouveau son, porté par les notions de rupture et d’ouverture, tout en se réclamant du patrimoine. Une sorte de cocktail dansant qui remue les traditions afro-caribéennes (gwoka, bélé, calypso), avec un côté plus rock, plus funk.

Eclectisme dans l’inspiration, audace dans le rythme : le dosage est efficace. Un peu comme leur nom, Kassav’, qui correspond à une galette de manioc, arrosée au coco et au sucre, qui peut muer en poison, si jamais il est mal dosé. Il en sort un premier album : Love and Kadanse. Le public s’enflamme. Rejoint par d’autres allumés, dont Jen-Philippe Marthély, Jean-Claude Naimro, Patrick Saint-Eloi et Jocelyne Béroard sont parmi les plus connus, l’ensemble séduit le monde entier.

Martinique, Guyane et Guadeloupe conquises, le groupe part à l’assaut de la métropole. Passeport en 1983 marque un début de reconnaissance du public non issu de la diaspora antillaise. Soutenus par la major Cbs, le groupe s’impose définitivement avec Vini Pou en 1987 et Majestik Zouk en 1989. Les salles pleines se succèdent lors des tournées, Bercy refuse du monde, Kassav’ sont désormais des stars.

Chaque membre devenu étoile à son tour, chacun se lance dans des projets solos, Kassav’ continue cependant d’être la maison commune. Le genre se renouvelle peu à peu avec un son actualisé, en témoigne All U Need Is Zouk en 2007. Connu dans le monde entier Kassav’ joue aujourd’hui aussi loin que Dubaï, nouvelle Mecque du spectacle et des artistes.

Source Music Story

1984 : La Sé Sel Médikaman Nou Ni

1988 : Sye Bwa

1989 : Sé Dam Bonjou

1990 : Wép Wép

1990 : Ou Lé

1992 : Ba Nou Zouk La

1995 : Difé Soupapé

Publicités
Tagué: , ,
Posted in: Focus DOM-TOM