Brenda Lee

Posted on 13/09/2011

2


Brenda Lee est l’artiste féminine qui a vendu le plus de simples aux Etats-Unis dans les années 50. Cette authentique pionnière du rock’n’roll est surnommée Little Miss Dynamite. Ses grands tubes sont « Rockin’ Around the Christmas Tree », « Jambalaya » où elle fait admirer le hoquet caractéristique de sa voix, « Dynamite » le titre qui lui vaut son surnom, et tant d’autres. Brenda Lee chante également des titres country et gospel. Retirée de la scène après son mariage, elle connaît un dernier tube en 1973 avec « Nobody Wins ».

Brenda Mae Tarpley naît à Atlanta (Géorgie) le 11 décembre 1944. Véritable phénomène, Brenda Lee gagne son premier concours de chant à six ans. À douze, elle enregistre à Nashville son premier disque, qui devient rapidement un énorme succès grâce à son interprétation d’un classique de la country, « Jambalaya» de Hank Williams où elle fait admirer le hoquetement caractéristique de sa voix.

Dès lors elle enchaîne les tubes, devenant la plus grosse vendeuse féminine aux Etats-Unis à la fin des années 50. ses principaux titres se nomment « Rockin’ Around the Christmas Tree », « Dynamite » ou « I’m Sorry ». Star des deux côtés de l’Atlantique, elle voit un groupe de quatre jeunes garçons pas encore dans le vent assurer sa première partie anglaise au début des années 60, The Beatles ne sont encore que d’obscurs rockers.

Elle abandonne la scène après son mariage, mais continue d’enregistrer épisodiquement, sans susciter un grand enthousiasme, jusqu’à ce qu’elle renoue avec le succès en 1973 en interprétant « Nobody Wins » de Kris Kristofferson.

En 1992, Willy DeVille lui rend hommage sur Loup-Garou en enregistrant un duo avec elle.

Source Music Story

1956 : Jambalaya (On the Bayou)

1958 : Rockin’ Around the Christmas Tree

1960 : I Want to Be Wanted

1962 : Break It to Me Gently

1960 : I’m Sorry

1962 : All Alone Am I

1965 : Too Many Rivers

1972 : Always on My Mind

1973 : Nobody Wins

Publicités