Ritchie Valens

Posted on 14/09/2011

1


Météore du rock latino, décédé en février 1959 à l’âge de dix-sept ans dans l’accident d’avion qui coûta la vie à Buddy Holly, Ritchie Valens a connu rapidement le succès avec une ballade, « Donna », suivie du classique « La Bamba », un morceau de folk traditionnel mexicain qui rentrera plus tard dans la légende du rock.

Richard Steven Valenzuela naît le 13 mai 1941 à Los Angeles et grandit dans le quartier nord de San Fernando. Après le divorce de ses parents d’origine indiano-mexicaine, en 1944, et le décès de son père en 1951, il habite avec oncles et tantes dans un quartier aisé de Los Angeles. Ecolier moyen, il s’intéresse aux chansons mexicaines, à la musique country, et débute la guitare à onze ans. Au lycée, il rejoint le groupe des Silhouettes (du nom d’une chanson des Rays) qui gagnent une certaine popularité locale. En janvier 1958, ils jouent lors d’une fête au American Legion Hall. L’enregistrement de la prestation arrive dans les mains de Bob Keane, du label Keen Records, et celui-ci voudra en entendre davantage. Une audition se déroule en mai 1958 et aboutit à l’enregistrement de « Come On, Let’s Go » qui sort durant l’été, sous le nom de Ritchie Valens. Le single remporte vite un bon succès dans la région et le label Del-Fi le diffuse nationalement. En octobre est enregistrée une ballade composée au lycée, « Donna », avec qui il connaît un rapide succès. « La Bamba » est gravée sur l’autre face, inspirée d’une chanson populaire mexicaine.

Il apparaît ensuite lors de shows et participe, en janvier 1959, au Winter Dance Party avec Buddy Holly, The Big Bopper et Dion and the Belmonts. Le 2 février, la tournée passe par Clear Lake Iowa. Après le concert, Boddy Holly, The Big Bopper et Ritchie Valens embarquent à bord d’un vol pour Fargo dans le Dakota du Nord. L’avion s’écrase et les trois musiciens périssent, le 3 février 1959. Ce remarquable guitariste, rocker au chant aigu, meurt donc en pleine ascension. « La Bamba » le fera rentrer plus tard dans la légende du rock’n’roll. Vingt-huit ans plus tard, un film, La Bamba (avec le groupe Los Lobos), immortalisera sa courte épopée.

Source Music Story

1958 : Come On, Let’s Go

1958 : Donna

1958 : La Bamba

1959 : That’s My Little Suzie

1959 : Little Girl

1959 : Stay Beside Me

Publicités