Jeanne Mas

Posted on 27/10/2011

5


Figure incontournable des années 1980, Jeanne Mas a transcendé le monde de la variété avec son look crypto-gothique et un répertoire électro-pop/new vave et une poignée de titres cultes : « Toute première fois » (1984), « Johnny, Johnny », et surtout « En rouge et noir » (1986). Lors des deux décennies suivantes, Jeanne Mas s’est ensuite consacrée à des albums conceptuels (L’Art des Femmes, Les Amants de Castille), à l’ombre de la médiatisation. De loin en loin, Jeanne Mas qui s’est installée aux Etats-Unis marque quelques retours successifs en 2007 avec The Missing Flowers et en 2011 avec Bleu Citron.

Jeanne Mas est née le 28 février 1958 à Alicante (Espagne). A l’âge de 18 ans, elle suit des cours d’espagnol et d’italien à l’université de Nanterre. A côté de cela, elle prend des cours de danse, de piano et de chant. Elle abandonne ses cours l’année suivante pour partir en Italie. C’est dans ce pays qu’elle crée un groupe punk et sort un premier single introuvable, « On the Moon ». Elle fait également des pubs télé, devient speakerine puis comédienne, et ouvre même un restaurant. Cependant, ses activités musicales ne font pas mouche en Italie. La rencontre du compositeur Romano Musumara, qui lui confectionne quelques titres sur maquettes, va lui permettre de démarcher les maisons de disques une fois rentrée en France.

En 1984, la compagnie EMI est séduite par la chanson « Toute première fois ». Elle signe la chanteuse et sort le titre en 45-tours. Celui-ci obtenant un grand succès, il est vite accompagné d’une dizaine de chansons sur le premier album Toute Première Fois, sorti en 1985 (900 000 exemplaires). Le public accroche toute de suite au look « araignée de charme » de la chanteuse, imprégné des tendances cold wave et gothique – des univers underground qu’elle popularise – et à ses chansons pop nimbées de synthétiseurs. Deux autres singles suivent : « Johnny Johnny » et « Coeur en stéréo », en 1985. Ce dernier est réalisé par Daniel Balavoine et son producteur Andy Scott, tout comme « Oh Mama ». Le succès de Jeanne Mas la porte jusqu’à l’Olympia où sa prestation énergique et chorégraphiée séduit, puis à la première édition des Victoires de la Musique où elle remporte la Victoire de la « Révélation de l’année 1985 » et celle de la « Meilleure interprète féminine ». Son deuxième album, Femmes d’Aujourd’hui, est enregistré au Danemark. Paru en 1986, il connaît aussi un franc succès grâce au simple « En rouge et noir », un numéro un qui restera certainement le titre phare de la chanteuse. Deux autres singles sont extraits de cet album, « L’Enfant » et « Sauvez-moi », et l’anecdote veut qu’elle refuse à son auteur le titre « Comme un ouragan », jugé trop léger avant d’être proposé à Stéphanie de Monaco. A la suite de Femmes d’Aujourd’hui, vendu à plus d’un million d’exemplaires, Jeanne Mas part pour une tournée en France et une semaine au Palais des Sports. En 1987, le double album et la vidéo Jeanne Mas En Concert (enregistré et filmé à Lyon) témoigne de cette tournée et propose un nouveau single qui fait polémique, « La Bête libre », traitant des crimes infanticides.

En 1989, après avoir donné naissance à sa fille Victoria, Jeanne Mas sort son troisième album studio, Les Crises de l’Âme. La chanteuse traite de nouveaux sujets engagés comme le viol dans le single « J’accuse ». Cette année là, pour la première fois, une artiste féminine se produit à Bercy, mais la location des places étant faible, la tournée prévue est annulée. Les Crises de l’Âme se vend relativement bien (600 000 copies) mais marque le début du déclin de la chanteuse. En effet, l’année suivante, son quatrième album, L’art des Femmes, ne connaît aucun succès et seules 80 000 copies s’écoulent. En 1991, sa compilation Depuis La Toute Première Fois devient Disque d’or, certainement grâce aux titres qui ont fait la renommée de la chanteuse. En 1992, Jeanne Mas donne naissance à son deuxième enfant, Christopher, et signe dans une autre maison de disques. Ainsi, elle sort son cinquième album, Au Nom des Rois, qui lui permet de partir en tournée. En effet, le disque se vend à 120 000 exemplaires. Entre temps, le succès de Mylène Farmer qui arbore un look tout aussi original et diffuse des thèmes aussi peu orthodoxes, a éclipsé Jeanne Mas connotée comme une « chanteuse des années Top 50 ». Après un single aux influences dance, « C’est pas normal » sorti en 1994 et une petite pause, Jeanne Mas revient au devant de la scène en 1996. Avec son nouveau look (longs cheveux cuivrés) et un album rock et en groupe, Jeanne Mas et Les Egoïstes, la chanteuse amorce un changement radical. Pourtant, seuls ses fans sont au rendez-vous… 20 000 disques se vendent.

Après quatre années d’absence sur la scène musicale au profit d’un apprentissage cinématographique (la chanteuse réalise elle-même ses clips), Jeanne Mas signe son retour en 2000 avec l’album Désir d’Insolence qui se vend à 10 000 exemplaires. Elle remonte sur la scène de l’Olympia et en 2001, elle propose un mini album de sept titres, Je Vous Aime Ainsi, qui lui s’écoule à 5 000 exemplaires. De faibles scores pour la chanteuse des années 80, mais de bons chiffres pour celle qui effectue son retour via une petite structure indépendante, XIII Bis Records. Deux années ont passé lorsque Jeanne Mas sort son neuvième album Les Amants de Castille. Inspiré du Cid de Corneille, ce disque est plutôt conceptuel et ne se vend lui aussi qu’à 10 000 exemplaires. En 2003, elle apparaît dans un épisode de la série Malone et en 2004, dans un épisode de L’Instit. En 2004, sa première maison de disques sort la compilation 20 Ans Déjà, qui propose une version remixée de son premier tube, « Toute première fois ». L’année suivante, en 2005, un remix techno de « Johnny Johnny » voit le jour. En 2006, installé sur la côte californienne, Jeanne Mas crée son propre label Red Rocks pour la parution d’un album dance, The Missing Flowers, qu’elle réalise avec la complicité de DJ Esteban. Tout comme ses précédents albums, seuls 10 000 copies s’écoulent. En janvier 2007, Jeanne Mas sort un maxi 45 tours où se trouvent trois remixes d’ « Un air d’Argentine ». Lassée d’être toujours associée aux années 1980, l’artiste devient LaBlonde pour le marché américain pour lequel elle sort le single « On a Summer Day ». Le onzième album de la chanteuse, Be West, sort en 2008. Dans le cadre de la RFM Party 80, elle se produit au Stade de France. L’année suivante est marquée par une tournée hexagonale dont un passage à l’Olympia. Installée en Arizona (Etats-Unis), dans le désert puis à la ville, l’ex-prêtresse new wave est toujours à la recherche de nouveaux sons et d’un nouveau style comme en témoigne son album 2011 Bleu Citron, influencé par le R&B local et Lady Gaga.

Source Music Story

1978 : On the Moon

1984 : Toute Première Fois

1985 : Johnny, Johnny

1986 : En Rouge et Noir

1986 : L’Enfant

1987 : Sauvez-moi

1989 : Y’a des bons

1991 : Angela (L’art des femmes)