Eros Ramazzotti

Posted on 24/11/2011

0


Incarnation du latin lover pour une bonne partie du public européen, Eros Ramazzotti n’est pas qu’un beau ténébreux : d’une très longue carrière musicale, l’Adonis romain a tiré une expérience qui fait de lui l’un des plus solides performers de la Pop italienne.

Eros Luciano Walter Molina Ramazzotti naît à Rome (Italie) le 28 octobre 1963, fils d’un ouvrier du bâtiment. Son père, mélomane, rêvait d’être chanteur et transmet au jeune Eros le virus de la musique : le garçon étudie le piano et la guitare, et tente vainement de passer l’examen d’entrée au Conservatoire de Rome. Encore adolescent, il suit un cursus d’apprentissage pour devenir employé de bureau spécialisé en comptabilité, mais finit par abandonner sa scolarité.

Quelque peu désœuvré, Eros passe son temps à jouer au foot dans les environs des studios de cinéma de Cinecittà et finit, de fil en aiguille, par décrocher des emplois de figurant sur quelques films. Le jeune homme n’abandonne pas la musique, et se forme auprès de deux de ses connaissances, un guitariste de jazz et un pianiste de piano-bar. Eros Ramazzotti commence à se produire dès la fin des années 1970, comptant sur ses participations à des manifestations publiques et à des concours de chant pour se faire remarquer. En 1981, il participe au Festival di Castrocaro, destiné à révéler des jeunes talents, où il interprète la chanson « Rock 80 » : si le festival est remporté ex-æquo par deux autres futures vedettes italiennes, Zucchero et la chanteuse Fiordaliso, Eros Ramazzotti est remarqué par le chanteur Gianni Ravera, qui le présente à des producteurs. Le jeune chanteur décroche un contrat et continue de participer à concours et manifestations musicales diverses : c’est en 1984 que le succès arrive pour de bon, quand Eros Ramazzotti remporte la section espoirs du Festival de Sanremo avec la chanson « Terra Promessa ». Dès l’année suivante, c’est parmi les poids lourds de la chanson italienne que Ramazzotti participe au concours de chant de Sanremo, avec le titre « Una Storia Importante ». Si la chanson ne remporte pas le festival, le single s’avère un triomphe commercial, portant le succès de l’album Cuori Agitati, qui lui apporte la notoriété au-delà des frontières italiennes : le public fait très bon accueil au style de variété pop et sentimentale du chanteur, ainsi qu’à sa voix nasale et séduisante. En 1986, Eros Ramazzotti atteint les cimes du succès, avec son nouvel album, Nuovi Eroi, dont la principale chanson, le slow « Adesso tu », permet à son interprète de remporter enfin le Festival de San Remo. Si Ramazzotti a décroché la consécration de la chanson italienne, il vise clairement l’international : l’album est également enregistré en langue espagnole, et sa tournée de promotion, qui rassemble un million de spectateurs, permet au jeune chanteur de s’affirmer comme une vedette européenne. En 1987, son troisième album, In Certi Momenti est l’occasion d’une nouvelle tournée européenne, qui dure plus de neuf mois : Ramazzotti remporte notamment un triomphe grâce au titre « La Luce Buona delle Stelle », interprété en duo avec l’actrice-chanteuse britannique Patsy Kensit. L’album se vend à plus de trois millions d’exemplaires, Ramazzotti dépassant l’année suivante son propre record, avec le mini-album Musica è.

En 1990, avec l’album In Ogni Senso, Eros Ramazzotti signe plusieurs chansons à succès, comme « Cantico », « Taxi Story », et surtout l’énorme tube « Se Bastasse una Canzone », qui s’affirme comme l’un de ses standards. Ramazzotti attire les foules en concert, et connaît la consécration américaine en se produisant au Radio City Music Hall de New York. Le triomphe commercial du chanteur romain est confirmé en 1993 par l’album Tutte Storie, qui se vend à plus de six millions d’exemplaires dans le monde : Ramazzotti est désormais une vedette mondiale, se produisant dans toute l’Europe, mais aussi en Amérique du Nord et du Sud, son bilinguisme lui permettant d’enregistrer la plupart de ses albums dans des versions destinées au marché hispanophone. Il fonde sa propre société, Radiorama, afin de gérer lui-même les aspects productifs de sa carrière. En 1995, Eros Ramazzotti attire également l’attention de la presse people grâce à sa relation très « glamour » avec le mannequin et animatrice suisse Michelle Hunziker, avec laquelle il a une fille, avant de l’épouser en 1998. Toujours superstar, le chanteur fait salle comble lors de ses concerts, et participe à de grands évènements musicaux, comme le concert Pavarotti & Friends. Le huitième album d’Eros Ramazzotti, Stile Libero, est l’occasion d’une nouvelle tournée européenne, qui l’emmène jusqu’en Russie. Malgré un succès jamais démenti – son neuvième album, sobrement intitulé 9, reste durant quatorze semaines en tête des ventes en Italie – le chanteur a le déplaisir de voir sa vie privée s’étaler dans les pages des magazines, à l’occasion de son divorce avec Michelle Hunziker : l’omniprésence de cette dernière dans les médias et à la télévision italiennes aggrave encore la situation, en obligeant les deux ex-tourtereaux à se croiser sur divers plateaux, le comble étant atteint quand Michelle, présentant l’émission Festivalbar, doit présenter au public une chanson de son ex-conjoint, lui-même invité vedette. Malgré ces déplaisirs privés – Ramazzotti déclare, un peu désabusé, ne plus vouloir se lier avec une femme si ambitieuse – le succès de ventes du chanteur ne se dément pas, grâce notamment à une productivité métronomique : Eros Ramazzotti, dont le petit fétichisme consiste à sortir ses nouveaux opus aux environs de son anniversaire, propose au public un nouvel album environ tous les deux ans. En 2007, l’album E2, qui propose des reprises de ses anciens tubes, et quatre nouvelles chansons, se vend à plus de deux millions d’exemplaires en Europe. Ne se limitant pas à un simple chanteur latin à minettes – bien que le public féminin demeure une part importante de son cœur de cible – Eros Ramazzotti s’est imposé comme une véritable vedette européenne, donnant à la pop italienne un visage séduisant et tout-public : et si l’unité de l’Europe passait notamment par la musique ?

Source Music Story

1984 : Terra promessa

1985 : Una storia importante

1986 : Adesso tu

1987 : Ma che bello questo amore

1990 : Se bastasse una canzone

1993 : Cose della vita

1996 : Più bella cosa

1997 : Quanto amore sei

1998 : Cosas de la vida (Can’t Stop Thinking of You) (w/ Tina Turner)

1998 : Terra promessa ’98 (w/ Icy Bro)

1998 : That’s All I Need To Know – Difenderò (w/ Joe Cocker)

2000 : Fuoco nel fuoco