Dorothée

Posted on 12/12/2011

9


Ses émissions pour la jeunesse sont de véritables phénomènes de société entre 1978 et 1997, à tel point que Dorothée incarne les souvenirs d’enfance de toute une génération. D’abord speakerine, Dorothée se voit confier en 1978 l’émission Récré A2, c’est le début d’une emprise de vingt ans sur les chères têtes blondes, emprise qui culmine avec les 80% de part d’audience du Club Dorothée à partir de 1987. Dorothée devient également chanteuse et remplit alors régulièrement le Palais Omnisports de Paris Bercy. Dorothée Bercy 93 est d’ailleurs représentatif de l’enthousiasme de son public pour ses talents de chanteuse. Son retour en 2010 s’appuie sur son nouvel album Dorothée 2010 et un spectacle à l’Olympia transformé en DVD.

Frédérique Hoschedé naît le jour de la Fête Nationale en 1953.

Dorothée prend des cours de danse et de piano, avant d’être éblouie par les débuts du rock et de la pop. C’est au théâtre que la future Dorothée est remarquée par Jacqueline Joubert – mère d’Antoine de Caunes – en 1971. Devenue définitivement Dorothée, elle débute à la télévision en 1973 dans Les Mercredis de la jeunesse.

Après l’éclatement de l’ORTF en 1974, Dorothée rebondit dans Les Visiteurs du mercredi où elle ne convainc pas. Il s’ensuit une période de vaches maigres, avant qu’elle ne revienne en tant que speakerine. En 1978, Jacqueline Joubert lui confie Récré A2 et Dorothée devient rapidement l’impératrice du créneau du mercredi après-midi.

Sa rencontre avec AB Productions est fondamentale. Dorothée devient alors chanteuse avec Dorothée au Pays des Chansons en 1980. Là aussi le succès est fulgurant et tubes et tournées s’enchaînent, culminant avec « Maman » n° 4 au top en 1986. Chacun de ses disques et de ses spectacles est alors la transposition de ses émissions en chansons, de véritables comédies musicales pour enfants.

A partir de 1987, Dorothée est Directrice des programmes pour la jeunesse de TF1 et lance Club Dorothée. L’émission dépasse les espérances et devient un des produits phares de TF1, allant jusqu’à atteindre 80% de part d’audience et vingt-six heures de programmation.

La musique et les tubes suivent, Dorothée remplit cinquante-huit fois le Palais Omnisports de Paris Bercy entre 1990 et 1996 et déchaîne les foules en province. Le rêve se termine en crash le 30 août 1997 lorsque Club Dorothée est brutalement arrêté sur fond de conflit entre TF1 et AB Productions qui s’apprête à lancer son propre bouquet satellite.

Dorothée vit alors une traversée du désert, mais reste bien présente dans le coeur de ce qu’il convient d’appeler la « génération Dorothée ». Il faut attendre 2007 pour que Jean-Luc Azoulay, ancien associé de AB Productions, ne lui confie l’émission Dorothée sur IDF1, chaine présente sur la TNT parisienne et des réseaux cablés. Depuis mars 2009, Dorothée n’est plus présente à l’antenne de IDF1. Elle se consacre alors à son retour à la chanson pendant que sort la compilation Le Jardin des chansons en novembre.

L’année 2010 est celle du retour de Dorothée sur disque et sur scène. Sorti en mars, le dix-septième album studio Dorothée 2010 ne parvient guère à se frayer un chemin dans les classements de ventes, malgré une nouvelle version de « Ma valise » de revisitée façon slam. De plus, sa prestation sur la scène de l’Olympia du 17 au 19 avril est un tantinet boudée par le public. Il fait néanmoins l’objet d’un DVD paru en décembre avec une nouvelle édition double CD de son album agrémenté de titres inédits.

Source Music Story

1981 : Tchou, tchou le petit train

1981 : Rox & Rouky

1982 : Hou la Menteuse !

1982 : La Valise

1983 : Pour faire une chanson

1983 : Les Schtroumpfs

1984 : Schtroumpfs La La

1984 : Qu’il est Bête !

1984 : C’est Dur de Travailler

1984 : Les Petits Ewoks

1985 : Vive les Vacances

1985 : Allo, Allo Monsieur l’ordinateur

1986 : Maman

1987 : Donjons et dragons (Le sourire du dragon)

1987 : Docteur

1987 : La chanson de Candy

1988 : Attention danger

1989 : La machine avalé

1989 : Tremblement de terre

1990 : Nicolas & Marjolaine

1990 : Chagrin d’amour

1991 : Les neiges de l’Himalaya

1992 : Le collège des cœurs brisés

1993 : Toutes les guitares du rock’n’roll

Publicités