Hélène Rollès

Posted on 13/12/2011

1


Dès l’âge de 12ans, Hélène Rollès débute sa carrière au cinéma. Elle participe au film Le Mouton noir aux côtés de Brigitte Fossey. Cependant, c’est sa rencontre avec Dorothée et Jean-Luc Azoulay en 1986 qui va changer sa vie.

Elle intègre le service courrier du groupe AB Productions. Deux ans plus tard, elle se lance en tant que chanteuse avec le single Dans ses grands yeux verts, puis enchaîne avec trois titres consacrés au dessin animé Candy. Au vu de ces premiers succès, Azoulay lui propose d’enregistrer un premier album en 1989, mais le succès de ce dernier est mitigé en France alors qu’en Asie elle devient un véritable phénomène. Elle assure alors la première partie des concerts de Dorothée en Chine.

Elle multiplie les apparitions dans les émissions de jeunesse de TF1 sans pour autant voir sa carrière décoller. Elle rejoint le casting de Pas de pitié pour les croissants dans le rôle de la princesse Hélène. Elle poursuit sa carrière de chanteuse en enregistrant plusieurs génériques de dessins animés du Club Dorothée. Et dans un autre registre, elle fait ses premiers pas dans une comédie musicale pour Retour à Diguedondaine en 1989, puis dans Rock’n’Twist en 90 et 91.

En 1990, elle décroche le rôle d’Hélène Girard, la grande soeur de Justine, dans la sitcom Premiers Baisers. Le succès est immédiat et l’engouement autour de son personnage pousse la production à créer une nouvelle série autour de son personnage, Hélène et les Garçons. Le succès est aussi au rendez-vous avec plus de 6 500 000 téléspectateurs chaque soir. L’actrice s’offre même le privilège d’interpréter la chanson du générique Pour l’amour d’un garçon et s’impose enfin dans le milieu musical.

En 1992, son second album est disponible et son single Peut-être qu’en septembre est un nouveau tube. Elle enchaîne les unes de magazines et les apparitions télé, et, est reconnue comme la plus grande star des ados de 1992 à 1995. Sa carrière explose complètement avec sa chanson Je m’appelle Hélène.

Elle profite alors de sa renommée pour lancer la carrière d’un jeune chanteur, Anthony Dupray, qui lui a consacré un titre : Autour de toi, Hélène. En 1993, elle monte pour la première fois sur la scène du Zénith et débute une tournée nationale. Son troisième album, Le Miracle de l’amour, remporte un disque de platine.

La série Hélène et les Garçons prend fin en 1994 pour faire place à une suite, Le Miracle de l’amour. La bande d’amis a quitté la fac pour emménager tous ensemble dans une grande maison. Mais avec un rythme de travail harassant depuis quelques années, l’actrice commence à montrer des signes de fatigue qui inquiètent son entourage surtout lorsqu’elle s’évanouit sur scène lors d’un concert à Bercy.

Hélène Rollès décide alors de prendre du recul avec sa carrière et son personnage va disparaître peu à peu des séries Le Miracle de l’amour et les Vacances de l’amour. Elle sort tout de même son 5ème album en 1995, Toi… Emois, mais le succès sera beaucoup mois impressionnant que pour les précédents. Avec la fin du Club Dorothée sa carrière passe aussi à la trappe. En 1999, l’émission Saga lui consacre un reportage.

Dans les années 2000, c’est le cinéaste Olivier Megaton qui lui permet de réapparaître sur les écrans en lui offrant le rôle d’une jeune droguée et paumée dans Exit. Elle retrouve ensuite et jusqu’en 2004, le personnage d’Hélène Girard dans les dernières saisons des Vacances de l’amour. Côté musique, elle sort en 2003 le single Que du vent issu d’un album inédit, Tourner la page.

En 2005, elle fait une incursion dans la télé-réalité en participant à Première Compagnie. Mais c’est 2010 qui marque son grand retour puisqu’elle annonce sa participation au tournage des Mystères de l’amour qui est diffusé en 2011 sur TMC. Parallèlement, elle participe au concert de Dorothée le 18 décembre à Bercy, et enregistre dans la foulée un duo avec elle, Salut, ça va ?

Source Première

1988 : Dans ses grands yeux verts

1989 : Ce train qui s’en va

1990 : Jimmy, Jimmy

1991 : Je suis venu à Paris

1992 : Pour l’amour d’un garçon

1993 : Peut être qu’en septembre

1993 : Je m’appelle Hélène

1994 : Dans les yeux d’une fille

1994 : Amour secret

Publicités