Catherine Lara

Posted on 27/04/2012

0


Catherine Lara nait dans une famille ou la pratique de la musique est une seconde nature. Violoniste émérite, elle reçoit de nombreux prix. Pétulante et non conformiste, elle se sent à l’étroit dans les conventions qui entourent la musique classique. Attirée par la variété teintée de rock, elle fait rugir son violon comme une guitare. Elle enchaîne les réussites dans le milieu des années 80 avec La Rockeuse de Diamants (1983), Nuit Magique (1986) et Sand et les Romantiques (1992). Volontiers grandiloquente, elle se tourne ensuite vers des oeuvres plus instrumentales tels Graal en 2005.

Catherine Baudet naît le 22 mai 1945 à Poissy (Yvelines). Son parcours musical commence entre un père médecin et violoniste, une mère et une soeur pianistes, et un frère organiste de jazz. Premier prix du conservatoire de Versailles en 1958, Catherine Lara poursuit ses études à celui de Paris. L’ambiance guindée de la musique classique convient peu à cette pétulante jeune fille. Second prix de violon (1965), premier prix de musique de chambre (1966), son parcours professionnel commence avec les Musiciens de Paris.

Primée par la Fondation de la vocation comme violon solo (1968), elle vivote de concerts et de séances studio (pour Juliette Gréco ou Jean Sablon). Le milieu de la variété l’attire et elle compose ses premières chansons. En 1971, elle accompagne Claude Nougaro avec son Quatuor, et enregistre son premier album Ab Libitum (1972).

Entourés des meilleurs (Daniel Boublil, Jean Musy, Claude Dejacques), ses premiers pas discographiques sont très sages. En 1979, elle opère sa mutation rock avec Coup d’feel, virage superbe et déchaîné qu’elle doit au guitariste-compositeur Claude Engel. Ensuite tout s’enchaîne brillamment et son succès culmine au milieu des années 80 : Geronimo (1980), Lala (1981), Sale Gosse (1983), La Rockeuse de Diamants (1983), Flamenrock (1984).

Son violon rugit comme une guitare, sa voix donne la chair de poule. Les années 90 voient l’accomplissement de son grand oeuvre, Rockambule longtemps porté et désiré par l’artiste, qui se projette dans le personnage de son héroïne : Sand et les Romantiques (1991). Catherine Lara garde de sa formation classique, une emphase un peu prétentieuse, elle se laisse ensuite aller à la grandiloquence avec Aral en 2000 et Graal en 2005.  Catherine Lara revient à une veine plus modeste en 2005 avec Passe-Moi L’Ciel, sans pour autant retrouver les faveurs du public. Trois ans plus tard, on la retrouve prématurément dans la tournée Âge Tendre et Tête de Bois, puis en 2011 dans un hommage au poète Léo Ferré pour l’album Une Voix Pour Ferré.

Source Music Story

1972 : T’as pas le temps

1979 : Coup d’feel

1981 : Les Hommes préfèrent les grosses

1981 : Johan

1984 : La rockeuse de diamants

1986 : Au milieu de nulle part

1986 : Nuit magique

1987 : I.E.O.

1992 : Entre elle et moi (w/ Véronique Sanson)