The Pretenders

Posted on 16/05/2012

2


L’univers machiste du rock a rarement autorisé une jeune femme à diriger un groupe (sur la durée, et vers des sommets de création artistique). New-yorkaise exilée sur le Vieux Continent, voix de velours râpé et guitare de fer, Chrissie Hynde (née en 1951), chanteuse et compositrice est la patronne et l’emblème des Pretenders. Groupe britannique formé en 1979, The Pretenders gagne rapidement ses galons sur la scène internationale grâce à un rock sans fioritures et bien écrit (le numéro un « Brass In Pocket » et « Message of Love »). Après deux albums majestueux en 1980/81, la formation perd coup sur coup son bassiste (Pete Farndon) et son guitariste (James Honeyman-Scott), tous les deux morts d’overdose. Malgré ces drames, elle se maintient avec l’excellent Learning to Crawl (1984, « 2000 Miles »), après quoi les albums s’espacent et le style originel perd de son tranchant, tournant parfois à la formule FM (« Don’t Get Me Wrong », « I’ll Stand By You ») – mais jamais n’a perdu foi.

Pendant près de dix années, il n’y a que peu de musique, mais beaucoup de distances parcourues, dans la vie de Christine Chrissie Hynde (née le 7 septembre 1951 à Akron, Ohio). Après avoir sillonné les Etats-Unis (à l’issue de ses études à la Kent University), puis une partie de l’Europe (dont la France), la jeune femme finit par se fixer à Londres. Elle est alors (1973) critique musicale au New Musical Express. Elle travaille également dans la boutique Sex de Malcolm McLaren, et se produit avec le guitariste Chris Spedding. Puis, elle rencontre en 1979 Tony Secunda (il fut manager de The Move), et enregistre quelques demos, qui séduisent un tout nouveau label, Real Records.

Hynde (déjà fâchée avec son ex-futur manager) rassemble alors autour d’elle le bassiste Peter Farndon (fiancé de la dame, et qui jouait auparavant dans un groupe folk australien), le guitariste James Honeyman-Scott (séduit par le fait que sa chanteuse connaisse le producteur Nick Lowe), et le batteur Martin Chambers (moniteur d’auto-école, pays des deux autres garçons, et, donc, presque Gallois). Le premier hit des Pretenders reste la reprise du « Stop Your Sobbing » du groupe The Kinks (enregistré en compagnie du batteur de séances Gerry Mackleduff, et produit par Nick Lowe) : il est troublant d’entendre cette exhortation à la modération lacrymale dans la bouche de Chrissie Hynde, alors qu’elle a été composée par Ray Davies, en considérant que les femmes sont des êtres immatures, et légèrement déficients. Un nouveau 45 tours est édité, « Kid », puis le troisième single, « Brass In Pocket », devient numéro un.

Au mois de janvier 1980 sort le premier album, éponyme, du groupe : produit par Chris Thomas (responsable du son lourd du Never Mind The Bollocks… des Sex Pistols), il atteint le sommet des classements de ventes britanniques (neuvième position de l’autre côté de l’Atlantique). « Private Life », reggae de plus de six minutes, définit également les capacités hors-normes du groupe, à la variété des climats. Dès ce coup d’essai en coup de maître, Hynde, tout de cuir noir vêtue, impose un chant sexy qui prend le contre-pied des canons masculins, et Honeyman-Scott met en place un mur du son, hérité des groupes punks américains des années soixante. C’est également en 1980, et à l’occasion d’une tournée américaine, que Chrissie Hynde tombe amoureuse de Ray Davies, leader des Kinks. Au mois de mars 1981, le EP Pretenders Extended Play connaît le succès grâce à la chanson « Message Of Love ». Au mois d’août de la même année, le nouvel album Pretenders II, creusant un sillon identique que son prédécesseur, déçoit les critiques, qui ne supportent pas que la surprise de la découverte se soit envolée. Au milieu de l’année 1982, et en particulier dans le contexte d’une tournée mondiale qui s’achève à Bangkok, l’usage immodéré que fait Peter Farndon de l’héroïne pose de sérieux problèmes au fonctionnement du groupe : l’ancien amoureux est écarté du groupe. Le bassiste décèdera quelques mois plus tard (le 14 avril 1983), noyé dans son bain après une injection. Deux jours après l’éviction, le 16 juin 1982, James Honeyman-Scott s’éteint dans son sommeil, emporté par une crise cardiaque, causée par une surdose de cocaïne. Au mois de juillet de la même année, les deux survivants enregistrent « Back On The Chain Gang » (illuminé d’un hommage dans les choeurs au « Chain Gang » de Sam Cooke), soutenus dans l’épreuve par le bassiste de Big Country, et le guitariste de Rockpile (groupe de Nick Lowe). La chanson, évoquant initialement la fille (sic) que la chanteuse vient d’avoir, au mois de janvier, avec Ray Davies, constitue en fait un salut éternel à Honeyman-Scott.

Le nouveau line-up, qui intègre désormais le bassiste Malcom Foster et le guitariste Robbie McIntosh, tous deux initialement musiciens de séances, enregistre au mois de janvier 1984 l’album Learning To Crawl, entraîné par les singles « Middle Of The Road » et « Thin Line Between Love and Hate » (reprise soul des Persuaders). C’est à partir de l’album Get Close (et son nouveau hit « Don’t Get Me Wrong ») que Chrissie Hynde commence, dès 1986, à licencier – et à recruter – à tour de bras : Martin Chambers, pourtant membre fondateur, est remercié, l’ex guitariste des Smiths Johnny Marr fait son apparition pour quelques mois. Certains musiciens sont parfois éjectés en pleine tournée, ce qui a un effet désastreux sur la cohésion (quelle cohésion ?) du groupe (quel groupe ?). Alors qu’elle vient de divorcer du leader des Kinks, Chrissie Hynde épouse au mois de mai 1984 Jim Kerr, chanteur des Simple Minds. En 1985, sa version – en compagnie de UB 40 – du standard de Sonny & Cher (« I Got You Babe ») est un nouveau triomphe. En 1988, la chanteuse enregistre de nouveau avec UB 40, cette fois la reprise du « Breakfast In Bed » de Dusty Springfield. En 1989, après avoir exhorté son public à foutre le feu aux McDonald’s, elle est poursuivie par la chaîne de restauration rapide. En 1990, l’album Packed ! ressemble davantage à un album en solo de Chrissie Hynde (avec des gros bouts de copains musiciens autour), qu’à une nouvelle livraison des Pretenders. L’accueil qu’on lui réserve est en tout état de cause glacial. La même année, le divorce d’avec Jim Kerr est consommée. En 1994, l’album Last Of The Independants (de ce niveau, ce n’est plus un titre, mais presque une profession de foi) est entraîné par la ballade « I’ll Stand By You ». Pour la première fois de sa carrière, la chanteuse collabore avec les faiseurs de tubes que sont Billy Steinberg (« Like A Virgin » pour Madonna) et Tom Kelly. L’enregistrement sanctionne essentiellement (et enfin) la mise en place d’une nouvelle structure fixe autour de la chanteuse (le bassiste Andy Hobson, le guitariste Adam Seymour), qui a même rappelé Martin Chambers. Au mois de mai 1995, des sessions acoustiques donnent lieu à l’édition de l’album The Isle Of View.

En 1999, et après une participation à un album de Tom Jones et à un hommage (aux côtés d’Emmylou Harris) à Gram Parsons, l’album Viva El Amor renoue avec l’énergie débridée des débuts du groupe, et est salué par un enthousiaste accueil critique. En 2000 sort une compilation du groupe (Greatest Hits). En 2002 est édité l’album Loose Crew, qui recueille un succès mitigé. En 2005, les Pretenders sont honorés par le Rock and Roll Hall of Fame. Seuls Hynde et Chambers assistent à la cérémonie. En 2006, le bassiste Nick Wilkinson remplace Hobson. Les Pretenders restent présents sur le front des tournées. Presque sexagénaire, Chrissie Hynde se présente comme une pionnière, une créatrice, et une artiste unique. Parfois avec cynisme, mais toujours riche de convictions et d’entêtement, elle a mené la barque des Pretenders à travers les écueils de drames intimes, et les vicissitudes inhérentes au métier. Et elle a composé – et interprété – les chansons qui vont avec.

Source Music Story

1979 : Stop Your Sobbing

1979 : Kid

1980 : Brass In Pocket (I’m Special)

1980 : Talk Of The Town

1981 : Message Of Love

1981 : Day After Day

1981 : I Go To Sleep

1983 : Back On The Chain Gang

1983 : 2000 Miles

1984 : Thin Line Between Love And Hate

1986 : Don’t Get Me Wrong

1986 : Hymn To Her

1994 : Night In My Veins

1994 : I’ll Stand By You

1999 : Human