Status Quo

Posted on 20/05/2012

1


Qualifié de forçat du boogie, le groupe britannique Status Quo, star en Grande-Bretagne, et pratiquement ignoré aux États-Unis, après une incursion dans la musique psychédélique, a entamé, dès 1970, le marathon d’une production musicale prévisible, sans innovation ni originalité, mais dotée d’une énergie extrêmement communicative, et propre à ravir les foules des concerts. Alternant systématiquement des tournées mondiales et des enregistrements, tous couronnés de succès, Status Quo reste comme l’un des groupes de rock britannique les plus anciens encore en activité. Et celui des records, avec cinquante hit singles dans les charts anglais, des concerts à guichets fermés partout dans le monde, quarante années de carrière, et cent quinze millions de disques vendus. En 2009 leur titre « In the Army Now »  devient « Ici Les Enfoirés » et sert d’illustration à la campagne annuelle du collectif caritatif Les Enfoirés. Deux ans plus tard, l’infatigable Status Quo reprend du service pour l’album Quid Pro Quo.

C’est, fort naturellement, dans une école de Beckenham (Grande-Bretagne) que tout a commencé, en 1962. Le guitariste Francis Rossi, son ami le bassiste Alan Lancaster, le batteur John Coghlan et l’organiste Roy Lynes, se fréquentent au lycée, puis dans d’éphémères groupes (The Palladins, The Scorpions, The Spectres). Les Spectres enregistrent une poignée de singles : c’est un échec retentissant. Le groupe change alors de dénomination (Traffic Jam), et enregistre un single : c’est un échec retentissant.

C’est au mois de novembre 1967 que le chanteur et guitariste Rick Parfitt (en rupture de ban des Highlights) rejoint un groupe qui s’appelle désormais Status Quo, et qui est sur le point d’enregistrer son premier album, Pictures Of Matchstick Men. Le disque produit deux hit singles, et la chanson-titre se classe dans le Top 10 des charts britanniques.Après une tournée exténuante, c’est en 1969 que le groupe enregistre son deuxième album (Spare Parts). Status Quo prend alors une décision déterminante dans sa carrière, celle d’abandonner les soieries de ses costumes de scène, pour des jeans, plus confortables

En 1970, les Britanniques durcissent le ton dans Ma Kelly’s Greasy Spoon, album qui ne précède que de quelques semaines le départ de Lynes. Status Quo prend alors une décision déterminante dans sa carrière, celle de se laisser pousser les cheveux. Dog Of Two Head, qui sort en 1971, constitue la première incursion du groupe dans un hard boogie rock qui fera sa réputation. Les jeunes musiciens mènent un rythme infernal, enchaînant tournées pléthoriques, et sessions d’enregistrement : ainsi, en 1973 sont gravés Piledriver (premier album produit par le groupe), et Hello (qui se classe d’entrée – aidé en cela par le single « Caroline » – à la première place des classements).

Les albums se succèdent alors avec une régularité métronomique : Quo et la compilation Encore (1974), On The Level (1975), et Blue For You (1976), tous numéro un. En 1976, le groupe donne un concert en matinée à l’Olympia de Paris : les fans sont furieux de voir la prestation écourtée pour cause de spectacle de Michel Sardou en soirée. C’est la même année que le claviériste Andy Bown rejoint le groupe, sans en devenir dans l’instant membre officiel. Il a juste le temps de boucler une valise, avant de s’envoler en 1977 pour une tournée mondiale, et l’enregistrement la même année de Quo Live, et de Rockin’ All Over the World (et sa reprise d’un standard de John Fogerty).

If You Can’T Stand The Heat (1978) et Whatever You Want (1979) précèdent la première compilation de Status Quo (12 Gold Bars, 1980), et un nouvel album original, Just Supposin’. Ces fonctionnaires du boogie proposent alors Never Too Late, et la tentative d’une incursion sur le marché américain, grâce au label Riva, dirigé par Rod Stewart (Now Hear This en 1981), 1+9+8+2 (…1982), et Back to Back (1983), avant d’annoncer leur retrait de la scène. Entre temps, Coghlan est parti fonder Diesel, remplacé par Peter Kircher, ancien batteur de The Original Mirrors, et Status Quo s’est produit – premier groupe dans ce cas – dans un spectacle de charité à l’initiative de la couronne britannique. En 1984, la parution de 12 Gold Bars-Volume 2, de l’album Live At The N.E.C., et d’une vidéo (End Of The Road) maintiennent les fans en haleine.

La reformation du groupe (alors que Lancaster entame un procès – qu’il perdra – contre Rossi et Parfitt pour utilisation frauduleuse du nom) en 1986 s’accompagne de l’intégration de John Rhino Edwards à la basse, et du batteur Jeff Rich. L’album In The Army Now (et la chanson-titre, signée des frères Bolland), surprend par ses couleurs pop, et est un nouveau triomphe, confirmé par une tournée européenne. C’est en 1989, et grâce à l’album Perfect Remedy que Status Quo atteint les cent millions de disques vendus de par le monde. Les choses ne font que se confirmer en 1990 avec la compilation Rockin’ All Over The Years, album certifié triple disque de platine dès sa sortie. On voit alors Status Quo partout : dans des concerts caritatifs, ou au bénéfice de convicts, au musée de cire de Madame Tussauds, entre les pages du Guiness Book des records (pour avoir donné quatre concerts, en onze heures et onze minutes, à Sheffield, Glasgow, Birmingham et Wembley !), dans les bacs de vidéos (Rockin’ All Over The Years, et Anniversary Waltz), ou ceux de disques (Rock Till You Drop). Un nouvel album en public (Live Alive Quo) est publié en 1992, et, l’année suivante, Rossi et Parfitt rédigent leur autobiographie (Just for the Record), qui intègre…les meilleures ventes de l’année.

Thirsty Work sort en 1994. La même année, le groupe enregistre « Come On You Reds », qui allait devenir l’hymne officiel des supporters du club de football de Manchester. Le single est suivi de l’album Don’t Stop (1995). En 1997, Parfitt est hospitalisé pour un quadruple pontage coronarien, et le groupe prend quelques repos, avec la publication d’une nouvelle compilation (Whatever You Want – The Greatest Hits). Au mois de mars 1999 paraît Under The Influence, puis l’album Famous In The Last Century (2000) précède le départ pour raisons familiales de Bown et Rich, remplacés par le batteur Matt Letley, et Paul Hirsh aux claviers. En 2001, la compilation Quo In Time 1972-2000 précède l’album Heavy Traffic, puis Riffs (2003), et In Search Of The Fourth Chord (2007). Les Enfoirés utilisent en 2009 le titre « In the Army Now »,  devenu « Ici Les Enfoirés », pour leur campagne destinée à recueillir des fonds en faveur des Restos du Coeur. Infatigable formation boogie rock, Status Quo reprend du service en 2011 pour l’album Quid Pro Quo, naturellement accompagné d’une grande tournée.

Source Music Story

1972 : Paper Plane

1973 : Caroline

1974 : Down Down

1976 : Wild Side of Life

1977 : Rockin’ all Over the World

1979 : Whatever You Want

1980 : What You’re Proposing

1980 : Lies

1981 : Rock’N’Roll

1983 : Marguerita Time

1986 : In the Army Now

1988 : Burning Bridges

1990 : The anniversary Waltz Part One