Mecano

Posted on 06/06/2012

0


Incontestablement le plus grand groupe espagnol, Mecano a connu un succès fulgurant au début des années 1980. Avec des tubes comme « Hijo de la Luna » ou « Mujer contra Mujer », il préfigure la mouvance pop de l’époque et devient le symbole musical de la movida, avec pour emblématique chanteuse Ana Torroja.

Le groupe Mecano se forme à Madrid au début des années 1980, autour de trois amis d’enfance. Née le 28 décembre 1959, Ana Torroja Fungairino est surtout attirée par la danse. Elle côtoie les frères Cano depuis l’adolescence, José Maria Cano Andres et Inacio « Nacho » Cano Andres, tous deux musiciens. Les deux frères motivés convainquent Ana de chanter et les trois commencent à jouer dans des bars, sans grand succès.

Ils contactent plusieurs maisons de disques et CBS leur permet d’enregistrer un premier simple intitulé « Hoy No Me Puedo Levantar » (22/06/1981), tout en se désintéressant de la diffusion. Libre, Mecano se promeut lui-même et la chanson devient vite un tube, vendu à 35 000 exemplaires.

Le simple suivant, « Perdido en mi Habitation » (07/12/1981), maintient la popularité jusqu’à la sortie du premier album, Mecano (1982). Celui-ci obtient un double disque d’or et déclenche un véritable phénomène chez les jeunes, répondant parfaitement au désenchantement ambiant en cette période du début de la movida. Les titres écrits par Nacho sont en général plus accessible pour le public, alors que ceux de José Maria sont plus complexes.

Le second album, Donde Esta el Pais de la Hadas? (1983), est marqué par le succès du simple « Barco a Venus ». La tournée promotionnelle est chargée, les prestations scéniques du groupe surprennent par les tenues vestimentaires décalées, les attitudes des membres, et le phénomène populaire s’embrase de plus en plus.

L’album Ya Viene el Sol (15/10/1984) donne un rôle plus important à la voix, avec des titres significatifs comme « Aire » et « Hawaï Bombay ». Le quatrième disque, enregistré en live et intitulé En Concierto (29/06/1985), est suivi de Lo Ultimo de Mecano (06/1986), sorte de compilation de faces B de précédents maxis.

Le disque Entre el Cielo y el Suelo (16/06/1986) marque une évolution musicale vers une utilisation moindre des synthétiseurs. Le titre « Hijo de la Luna » deviendra l’un des succès majeurs de Mecano, au niveau international.

L’ampleur du phénomène se confirme avec l’album Descanso Dominical (24/05/1988) et le tube « Mujer contra Mujer », avec un record de deux millions d’albums vendus.

Le disque Alidalai (14/06/1991), peut-être le plus abouti, est suivi d’une tournée qui laisse les musiciens épuisés et surtout Ana Torroja sans voix. Le groupe annonce alors vouloir prendre des vacances à la fin de l’année 1992.

La période de repos se transforme finalement en retraite, puisque Mecano ne réapparaîtra que pour la sortie de l’album Ana/José/Nacho (1998), une compilation des titres essentiels où figurent six titres inédits. Les trois membres poursuivront tous une carrière en solo.

Source Music Story

1981 : Hoy No Me Puedo Levantar

1981 : Perdido en mi Habitacion

1983 : Barco a Venus

1984 : Aire

1984 : Hawaii Bombay

1990 : Une femme avec une femme

1991 : Hijo de la luna

1991 : Nature morte