Les Négresses Vertes

Posted on 22/06/2012

2


L’un des groupes majeurs du rock alternatif français, né à la fin des années 80, Les Négresses Vertes, constituées à partir d’anciens membres de Bérurier Noir, mais également d’artistes des spectacles du cirque (Zingaro), séduisent avec l’album Famille Nombreuse (1991) un public ouvert sur les musiques d’Amérique Latine, méditerranéennes, voire héritées du Caf’ Conç’. Les Négresses vertes, malgré un virage vers une inspiration électronique, a le plus grand mal à se relever de la disparition par overdose, en 1993, de son chanteur. Le groupe conserve toutefois une carrière à éclipses (la compilation en DVD Á L’Affiche est parue en 2006).

En 1987, le chanteur Noël Rota, dit Helno (choriste transfuge des alternatifs Bérurier Noir) fonde Les Négresses Vertes, en compagnie d’artistes d’un cirque tout aussi alternatif, Zingaro, et de divers autres groupes hexagonaux , tel Lucrate Milk. Gaby est aux percussions, Begs et Stéphane Mellino (dans le civil négociant en articles de pêche) aux guitares, les percussions sont assurées par Iza Mellino, Gaby et Jean-Michel Biger, la section de cuivres alimentée par Michel Ochowiak et Zach, et on peut également croiser dans cette équipe pléthorique le bassiste Matthieu Paulus, ainsi qu’un deuxième chanteur, Mathias Canavese, qui prend aussi en charge l’accordéon.

La légende est trop belle pour ne pas être authentique : en 1987 donc, cinq de ces hurluberlus tentent de pénétrer dans une discothèque du sud de la France, les cheveux soigneusement teints en vert. Le vigile, d’une violence sémantique tétanisante, les refoule par l’acide imprécation (quoique passablement ésotérique) : « Dehors, les négresses vertes ! ».

En 1988 paraît Mlah, produit par Clive Martin (qui a su faire le grand écart entre Queen et Les Wampas). La chanson « Zobi la mouche » (dont un remix signé William Orbit fait le tour du monde), ou l’enthousiasme estival de « Voilà l’été », attirent déjà l’attention de quelques programmateurs de radio futés…et de Madonna qui sollicite le groupe pour le compte de la bande originale du film Dick Tracy. Le succès patent (350 000 copies écoulées de Mlha), et la fascination exercée par la fine équipe sur le public britannique (qui voit en elle l’archétype d’un rock de mauvais garçons, typiquement tricolore) sont éclipsés par des tensions contractuelles avec le label du groupe.

Famille Nombreuse (1991), de nouveau produit par Martin, est l’album de la consécration. « Sous le soleil de Bodega » s’avère particulièrement propice à mettre un peu de chaleur, dans une France qui découvre sa diversité culturelle, et une société multi-ethnique. L’enregistrement suivant, 10 Remixes (ou Les Négresses Vertes, revisitées en 1993, par rien moins que Gang Starr, ou Massive Attack), conforte la renommée du groupe, qui n’est pourtant jamais aussi performant que sur scène.

Malheureusement, le 22 janvier 1993, Helno disparaît à l’âge de vingt-neuf ans, victime d’une overdose. La même année, Matthieu Paulus crée la fanfare associative et citoyenne Tarace Boulba. Les Négresses Vertes n’en poursuivent pas moins leurs productions discographiques avec Zig-Zague (enregistré en 1994 dans le Béarn, et illuminé par le single « Après la pluie »), et l’album en public Green Bus (1996), dont le titre est inspiré par la couleur de leur premier bus de tournée. La même année, le groupe accompagne Jane Birkin dans une reprise de « La gadoue », composée initialement par Serge Gainsbourg pour Petula Clark.

L’album Trabendo (produit en 1999 par Howie B, en spécialiste de l’électronique) démontre une nette évolution du combo vers des sonorités plus contemporaines. 2000 voit Les Négresses Vertes honorées d’une Victoire de la Musique. L’année suivante, le groupe propose deux albums en face à face (dont Acoustic Clubbing), le premier offrant des versions acoustiques des très riches heures de l’ensemble, le deuxième des remixes assurés par Alex Gopher, et autres Gotan project. En 2002 est édité un best of, joliment intitulé Le Grand Déballage. Il précède de quatre années une nouvelle compilation, vidéo cette fois, dénommée A L’Affiche.

Source Music Story

1989 : Zobi la mouche

1989 : Voila l’été

1990 : I love Paris

1992 : Hou ! Mamma mia

1992 : Sous le soleil de bodega

1994 : Après la pluie