Eddy Grant

Posted on 10/07/2012

1


L’ancien leader et guitariste de The Equals, le Guyanien Eddy Grant fait carrière dans les années quatre-vingt dans un reggae largement teinté de pop. Auteur des tubes « Walking on Sunshine » (1979), « Do You Feel My Love » (1980), « Electric Avenue » (1984), et de l’hymne anti-apartheid « Gimme Hope Jo’anna » (1988), Eddy Grant vit ensuite sur sa réputation et multiplie les albums best of. Devenu producteur, Eddy Grant possède un studio à La Barbade où enregistrent Sting ou Mick Jagger.

Edmond Montague Grant est né le 5 mars 1948 à Plaisance en Guyana, l’ancienne Guyane Britannique. Arrivé enfant avec ses parents à Londres, Eddy Grant grandit à Kentish Town dans l’ouest de la capitale. En 1965, il forme le groupe de pop tropicale The Equals dont il est le guitariste et le principal compositeur. The Equals sort en 1968 le numéro un anglais et tube mondial ?« Baby Come Back ». The Equals ne connaît plus ensuite ce niveau de succès malgré quelques hits mineurs et végète jusqu’en 1979.

Eddy Grant arbore ensuite les dreadlocks et se dédie à un reggae pop teinté de rock. Les débuts sont modestes avec les titres« Walking on Sunshine » et « Living on the Front Line » teintés de disco. « Do You Feel My Love » en 1980 est d’un tout autre niveau et devient un tube d’envergure à travers l’Europe. L’album Can’t Get Enough en 1981 est numéro trente-neuf des ventes anglaises. En 1983, Eddy Grant obtient son premier numéro anglais avec « I Don’t Wanna Dance », suivi en 1984 de « Electric Avenue » numéro deux en Angleterre et aux Etats-Unis. Ces deux titres contribuent largement au succès de Killer on the Rampage en 1984.

Bien que de tendance disco pop, le reggae de Eddy Grant n’oublie pas des thèmes plus sociaux ou en relation avec l’africanisme. « Gimme Hope Jo’anna » en 1988 devient ainsi un hymne contre le régime de l’apartheid en Afrique du Sud. Le titre est immédiatement interdit par le régime ségrégationniste mais est écouté en cachette par la population avide de liberté. Ce titre devenu emblématique est le dernier coup d’éclat de Eddy Grant qui capitalise ensuite intelligemment sur ses nombreux tubes.

Eddy Grant sort régulièrement des albums best of où se retrouvent tous ses tubes – parfois ré-enregistrés pour l’occasion – ainsi que « Baby Come Back ». Greatest Hits en 2001 et The Very Best of Eddy Grant – Road to Reparation en 2006 sont de bons exemples de cette implacable gestion de son patrimoine par l’artiste. Devenu producteur et patron du label Ice Records, Eddy Grant enregistre dans son studio de La Barbade des artistes comme Sting ou Mick Jagger. Jamais en retard lorsqu’il s’agit d’opportunisme, Eddy Grant sort en 2010 à l’occasion de la Coupe du Monde de Football en Afrique du Sud, le titre « Bafana Bafana (We Love You) » en soutien à l’équipe locale de football. Le succès n’est cependant pas au rendez-vous, les foules préférant visiblement Shakira et son « Waka Waka ».

Source Music Story

1979 : Living on the Front Line

1980 : Do You Feel My Love ?

1981 : Can’t Get Enough of You

1981 : I Love You, Yes I Love You

1982 : I Don’t Wanna Dance

1983 : Electric Avenue

1983 : War Party

1983 : Till I Can’t Take Love No More

1984 : Romancing the Stone

1988 : Gimme Hope Jo’anna