Fine Young Cannibals

Posted on 12/07/2012

0


Formés à Birmingham en 1985, les Fine Young Cannibals souhaitaient mêler la soul à des éléments jazzy et reggae pour produire une musique dansante. Après le succès de leur premier simple « Johnny Come Home » (1985), leur deuxième album The Raw And The Cooked (1989), dont sont extraits les tubes « She Drives Me Crazy » et « Good Thing », les a propulsés en tête des hit-parades américains. En 1990, ils sont consacrés meilleur groupe anglais et meilleur album aux Brit Awards.

Anciens membres du groupe The Beat, David Steele, claviériste et bassiste né le 8 septembre 1960, et Andy Cox, guitariste né le 25 janvier 1960, rencontrent, en 1984, Roland Gift, chanteur né le 28 mai 1962, dans un pub londonien. Les trois garçons de Birmingham se lient et prennent le nom de Fine Young Cannibals, inspirés par le titre du film de Michael Anderson où s’affichent Natalie Wood et Robert Wagner.

Les Fine Young Cannibals enregistrent un premier simple, « Johnny Come Home ». La rythmique dansante mêlée à la séduisante voix de Roland Gift entraîne un succès immédiat. Produit par Robin Millar, le premier album Fine Young Cannibals (1985) inclut également leur reprise du « Suspicious Minds » d’Elvis Presley, ainsi que « Funny How Love Is » et « Blue », chanson d’amour désenchantée. Les ingrédients musicaux et idéologiques sont réunis pour répondre aux attentes des jeunes britanniques désanchantés, dans un pays oppressé par la politique thatchérienne.

Après une tournée américaine, les Fine Young Cannibals enregistrent une reprise de « Ever Fallen In Love » des Buzzcocks pour la bande originale du film Something Wild (1986) de Jonathan Demme, puis composent celle de Tin Men (1987) de Barry Levinson. Alors que Roland Gift est sollicité en tant qu’acteur, par Stephen Frears notamment, les deux autres réalisent le titre « Tired of Getting Pushed Around » (1988) dans un style house très apprécié à sa sortie.

Enregistré à Minneapolis, leur deuxième album The Raw and the Cook (1989), intitulé d’après un ouvrage de Claude Lévi-Strauss, rencontre un succès colossal grâce aux titres « She Drives Me Crazy », « Good Thing » ou « I’m Not the Man I Used to Be ».  Inactifs depuis le début des années 1990, après avoir reçus les honneurs des Brit Awards, les Fine Young Cannibals occasionneront deux compilations, The Finest, Greatest hits (1996) et The Platinum Collection (2006).

Source Music Story

1985 : Johnny Come Home

1986 : Suspicious Minds

1986 : Ever Fallen in Love (With Someone You Shouldn’t’ve)

1989 : She Drives Me Crazy

1989 : Good Thing

1989 : Don’t Look Back

1989 : I’m Not the Man I Used to Be

1990 : I’m Not Satisfied