Heaven 17

Posted on 15/07/2012

0


Heaven 17 est une excroissance de The Human League, formé par Martyn Ware et Ian Craig Marsh au tout début des années 80. Ce groupe de new wave marquera sa carrière par quelques albums (Penthouse And Pavement) et surtout les singles « Temptation » et « Let Me Go! ». Heaven 17 restera dans l’Histoire pour avoir été l’un des groupes phares de la scène new wave des années 80…

Ayant la bonne idée d’emprunter leur nom au roman Orange mécanique d’Anthony Burgess, Heaven 17 (classé à la quatrième place des meilleures ventes dans le film en 1971 et dans la vraie vie onze ans plus tard) fait partie de ces groupes à l’histoire chaotique qui jalonnent la route du rock. Martyn Ware et Ian Craig Marsh constituaient le noyau dur du groupe, The Dead Daugthers en 1977, avant d’être rejoints par Philip Oakey et Adi Newton pour devenir The Human League, qui offriront deux albums, Reproduction en 1979 et Travelogue en 1980.

Entre Phil et Martyn, le désaccord ne se fait pas attendre, et Human League se sépare, ce qui permet à Martyn et Ian de recruter Glenn Gregory, un ami photographe qui sait aussi chanter. Avant de réellement exister en tant qu’Heaven 17, ils créent la British Electric Foundation (BEF), désireux de concevoir leur musique sous leur propre label, musique où le synthétiseur devient un instrument expressif, plus humain que machine. D’autres artistes -dont les plus célèbres sont Tina Turner et Gary Glitter- seront produits plus tard sous ce label, de même que la mention BEF apparaitra sur les trois premiers albums de Heaven 17.

En 1981, le trio sort son premier et dérangeant single, « ( We Don’t Need This ) Fascist Groove Thang », comparant Reagan à une divinité fasciste, aussitôt censuré mais connaissant un certain succès. Il sera suivi la même année par l’album Penthouse and Pavement; leur musique se pare désormais d’accents funky et electro, tout en restant dans des sonorités résolument années 80.

Sans être découragés par un succès plus que relatif, Heaven 17 sort en 1983 son deuxième album, The Luxury Gap, précédé des singles « Let Me Go! » (un des titres les plus connus aujourd’hui) et « Temptation » qui connaitra un véritable triomphe. Musicalement ils mettent au second plan leurs chers synthétiseurs pour des instruments plus « conventionnels » (guitare, batterie). How Men Are, leur troisième album sort en 1984. La production est plus soignée mais le triomphe est bien moindre que le précédent disque.

Forts d’un succès tout de même installé, ils proposent en 1986 un single, « The Foolish Thing To Do », interprété cette fois-ci par le chanteur de soul Jimmy Ruffin, avant de ressortir deux ans plus tard, interprété alors par Glenn. En juin 1986 sort leur compilation Endless, au succès restreint, comprenant des titres remixés ou en version longue. La même année sort leur quatrième album, Pleasure One, censé être suivi d’un Pleasure Two qui ne verra jamais le jour, et qui se caractérise par l’intervention de nombreux « guests » musiciens et chanteurs.

En 1988, l’album Teddy Bear, Duke and Psycho – surnom dont les affuble Terence Trent d’Arby- sera un échec total, annonciateur d’une séparation du groupe. Les synthétiseurs ont disparu et l’album n’est pas à la hauteur des promesses faites par les précédents. Martyn Ware se consacre alors au travail sur l’album de Terence Trent d’Arby (Introducing the Hardline According to Terence Trent d’Arby). En 1992, des versions remixées de « Temptation » et de « Fascist Groove Thang » les fait ressusciter le temps de deux singles.

Encouragé par le succès des remix, le groupe Heaven 17 se reforme et propose, en 1996, l’album Bigger Than America, qui se présente comme une sorte de compilation des nombreux genres musicaux utilisés au cours de leur carrière et qui sera suivi d’une tournée -leur première depuis leurs dix-sept ans d’existence, sans cependant rencontrer le succès espéré malgré le single « Dive » considéré comme l’un de leurs plus beaux morceaux. En 2005 l’album « Before After », au titre un peu trop évocateur de la situation du groupe, voit le jour et signe un retour aux sources, avec notamment le morceau « Hands Up To Heaven »; Martyn quitte le groupe ainsi que le monde musical tout en gardant d’excellents rapports avec les membres du groupe. Une autre compilation Naked As Advertised sort en 2008, qui reprend également des titres de Human League. Pour fêter en 2010 leurs trente années d’existence (malgré les aléas de la vie du groupe) ils entament une tournée où l’album Penthouse & Pavement est joué en intégralité. En octobre 2010, Penthouse & Pavement est ré-édité dans un coffret double CD. Heaven 17 prouve ainsi que le groupe est toujours en activité, malgré quelques passages à vide.

Source Music Story

1981 : Fascist groove thang

1981 : Play to win

1982 : Let me go

1983 : Temptation

1983 : Come live with me

1983 : Crushed by the wheels of industry

1984 : Sunset now

1984 : This is mine

1985 : And that’s no lie