Nada Surf

Posted on 17/08/2012

0


Nada Surf est constitué de Matthew Caws (chant, guitare) Daniel Lorca (basse) Ira Elliot (batterie). Maîtrisant une power pop de très belle facture, Nada Surf a conquis les Etats-Unis en 1996 avec l’album High/Low et un single sarcastique et contagieux, « Popular ». Au fil des albums et des tournées, le trio américain s’inscrit dans la durée avec The Weight Is A Gift en 2005 puis Lucky en 2008. Sorti en 2010, l’album de reprises If I Had a Hi-Fi marque une jolie parenthèse dans le parcours du groupe. The Stars Are Indifferent to Astronomy voit le trio revenir avec brio aux compostions personnelles en 2012.

C’est au lycée à New York que le chanteur/guitariste Matthew Caws et le bassiste Daniel Lorca attrapent le virus du rock, se faisant les dents au sein de nombreux groupes locaux sans lendemain. En 1988, le duo, aidé par un batteur, fonde Because Because Because, qui devient Nada Surf en 1993.

Nada Surf enregistre un disque pour un label européen, mais la galette ne sort pas car la maison de disques met rapidement la clé sous la porte. Toutefois, le hasard aidant, les maquettes de cet album tombent entre les mains de Ric Ocasek (ex-cerveau des Cars et producteur prisé). Le disque est réenregistré avec Ocasek et Nada Surf décroche un contrat discographique avec Elektra, qui sort donc High/Low en 1996. A la surprise générale, la jeunesse américaine s’éprend de cet album de pop musclée fortifié par quelques accents grunge, le tout présent sur le gros tube « Popular ».

Nada Surf n’en revient pas d’être ainsi courtisé par toutes les radios du monde et prend le temps de peaufiner son deuxième album, The Proximity Effect. Ce dernier paraît en 1998 et étale au grand jour une maturité étonnante et un flair pour composer des morceaux délicieusement accrocheurs. Cependant en l’absence de simple suffisamment immédiat, le label Elektra rentre en conflit avec le groupe et leur rend leur contrat.

Le groupe bataille pour récupérer les droits de ses albums et connait une période délicate. Enfin en 2001, ils reviennent à la musique avec Let Go qui reçoit un bon accueil. Très appréciés en Europe où ils tournent régulièrement, Nada Surf publie en 2004 un album en public Live At Brussels enregistré à l’Ancienne Belgique.

En 2005 The Weight Is A Gift est un succès sur les deux rives de l’Atlantique, Nada Surf reçoit la récompense de la sincérité de sa démarche artistique. « Always Love » leur apporte un succès radio qui entérine leur retour dans la cour des grands. Lucky voit le jour en février 2008 et confirme la bonne étoile du plus français des groupes américains. Après une grande tournée passant par l’Hexagone, Nada Surf s’offre une cure de jouvence en l’espèce du disque de reprises If I Had a Hi-Fi (à noter le palindrome), contenant leurs relectures de Depeche Mode (« Enjoy the Silence »), The Go-Betweens (« The Love Goes On ») ou Coralie Clément (« Bye bye beauté » en français) plus l’inédit « Electrocution » signé Billy Fox (The Mice). Quatre ans après Lucky, Nada Surf sort The Stars Are Indifferent to Astronomy en janvier 2012. Composé de dix nouveaux titres (plus cinq versions acoustiques dans l’édition Deluxe), The Stars Are Indifferent to Astronomy est le prélude à une tournée européenne qui est loin d’oublier la France et l’Espagne, secondes patries du groupe.

Source Music Story

1996 : Popular

1996 : Treehouse

1997 : Deeper Well

1998 : Firecracker

2002 : The Way You Wear Your Head

2003 : Inside Of Love

2003 : Hi:Speed Soul

Posted in: Années Nonante