The Corrs

Posted on 10/09/2012

0


The Corrs reste un groupe à part dans la nébuleuse pop rock. Groupe familial, il ne connaît pas les conflits d’egos habituels, son influence celtique apporte un caractère unique à ses albums, sa proximité avec son public reste réelle malgré un succès planétaire. Depuis Forgiven, Not Forgotten en 1995, The Corrs noue une histoire d’amour avec la France et la plupart des pays européens. Si le succès se mondialise avec Talk on Corners (1997), In Blue (2000), Borrowed Heaven (2004) et Home (2005), The Corrs n’arrive pas à séduire pleinement le marché américain. En sommeil depuis 2006, The Corrs est encore présents à travers différentes compilations, comme The Works en 2007.

Andrea Corr (chant), Caroline Corr (batterie, piano, choeurs), Sharon Corr (Violon, guitare, piano, chant) et Jim Corr (guitare, choeurs) forment The Corrs en 1990 à Dundalk (County Louch). Leurs parents sont des musiciens amateurs, les quatre enfants reçoivent une éducation musicale et assistent aux prestations de leurs parents dans les pubs locaux. Ce sont d’abord Jim et Sharon qui se produisent en tant que duo, avant d’être rejoints par les deux plus jeunes soeurs.

Le son de The Corrs est nourri de racines celtiques, les harmonies vocales des trois soeurs apportant un charme indéniable à l’ensemble. Après s’être fait connaître localement, The Corrs est choisi pour représenter musicalement l’Irlande à la World Cup 1994 aux Etats-Unis puis aux Jeux Olympiques d’Eté 1996 à Atlanta. Ces participations valent à The Corrs d’effectuer la première partie de la tournée de Céline Dion Falling into You Tour, toujours en 1996.

Signé par Atlantic, The Corrs est produit par David Foster, découvreur de talents patentés, en particulier celui de Céline Dion. Forgiven, Not Forgotten en 1997 marque l’apparition du son si caractéristique de The Corrs dans l’univers pop rock. L’album est un important succès en Grande Bretagne, Forgiven, Not Forgotten est également remarqué en France où les prestations de The Corrs ont séduit un large public.

Cet important capital de sympathie généré par The Corrs, se confirme avec Talk on Corners en 1997. Produit cette fois par Glen Ballard, Talk on Corners est plus franchement pop rock que Forgiven, Not Forgotten. Le succès de Talk on Corners est prolongé dans le temps avec une version agrémentée de remixes, sortie sous une jaquette différente.

In Blue en 2000 marque le pic de la popularité de The Corrs, notamment aux Etats-Unis où il se classe n° 21 au Billboard, soit leur meilleur classement. In Blue est aussi moins personnel que leurs deux précédents albums, les arrangements irlandais cédant de plus en plus la place à un pop rock standardisé. En 2004, Borrowed Heaven se veut justement un retour à un son plus folk. Le succès est cependant moindre, en particulier à cause de l’absence de véritable tube.

Le répertoire irlandais est à l’honneur sur Home en 2005. L’album est constitué en majorité de reprises de titres traditionnels, et est sans surprise la réalisation artistique la plus probante de The Corrs. Le groupe décide peu après de marquer une pause, chacun des membres souhaitant se consacrer à sa vie de famille. Andrea Corr en profite pour entamer une carrière en solo. Le coffret The Works en 2007 reprend en trois CD les grands moments d’une carrière à la fois courte et riche. En espérant un retour prochain d’un groupe attachant et séduisant sans artifices outranciers.

Source Music Story

1995 : Runaway

1995 : Forgiven, Not Forgotten

1995 : The Right Time

1996 : Love To Love You

1997 : Closer

1997 : Only When I Sleep

1997 : I Never Loved You Anyway

1998 : What Can I Do ?

1998 : Dreams

1998 : So Young

1999 : Radio

2000 : Breathless

Posted in: Années Nonante