Fatboy Slim

Posted on 08/10/2012

1


Norman Cook est l’un des fers de lance de la scène dance depuis le milieu des années 1980. Cet incontournable DJ-producteur a connu de nombreux succès dans les charts britanniques et contribué à la popularisation du mouvement techno big beat. Ses albums Better Living Through Chemistry (1996) et You’ve Come a Long Way, Baby (1998) sont devenus des classiques du genre. En 2010, il concrétise un ambitieux projet musical avec David Byrne, Here Lies Love.

L’auteur du tube « Rockafeller Skank » n’en est pas à ses débuts. DJ depuis ses 20 ans, il compte des hits dans le Top 40 anglais sous six noms différents.

L’aventure commence avec la rencontre de Paul Heaton à l’université qui lui demande d’être bassiste des Housemartins, groupe de brit-pop engagé contre le gouvernement conservateur entre 1985 et 1988. Seule condition : qu’il change son prénom Quentin en Norman. Le single « Caravan of Love » est numéro 1 des charts anglais.

Après la séparation du groupe, c’est un nouveau numéro 1 avec « Dub Be Good To Me » de Beats International en 1989.

Véritable touche à tout de la scène dance, il va multiplier les pseudonymes, les succès et les remixes, et réalise notamment la musique de la publicité Levi’s sous le nom de Freakpower. Poussé par les Chemical Brothers, il lance Fatboy Slim en 1996 avec l’album Better Living Through Chemistry sur le label Skint de Brighton.

Hédoniste, irrévérencieux et volontiers apologiste de l’e-generation, il y fait référence à ses parrains et au slogan de l’Amérique des années 50 qui prônait l’utilisation de valium pour calmer les enfants hyperactifs. Le mouvement lancé par The Prodigy et The Chemical Brothers prend le nom de Big Beat. Deux ans plus tard, le succès de l’album You’ve Come A Long Way, Baby le hisse au rang de star. Désormais les médias s’intéressent davantage à son idylle avec Zoe Ball, vedette de la télévision anglaise, qu’à ses productions.

En 1999, il met en scène un combat de DJ avec Armand Van Helden retransmis en direct sur Radio One pour le troisième anniversaire du club Big Beat Boutique. L’automne 2000 marque son grand retour avec la sortie du single « Sunset (Bird of Prey) » qui sample Jim Morrison, et de l’album Halfway Between The Gutter and The Stars qui le voit collaborer avec l’Anglaise Macy Gray et les Américains Bootsy Collins et Roland Clarke, chanteur garage d’Urban Soul.

En 2001, Fatboy Slim lance une grande manifestation gratuite sur la plage de Brighton rassemblant 40 000 personnes. De ce succès naît un festival régulier et une Big Beach Boutique. En 2004 sort Palookaville qui ne constitue guère une révolution de son style et de son inspiration, puis le meilleur Late Night Tales (2007) avant un remixage de ses hits, The Greatest Hits: Remixed la même année.

En 2008, il adopte un nouveau pseudonyme : The BPA (Brighton Port Authority).

Entre-temps, c’est sous le nom de Fatboy Slim qu’il compose avec l’ex-Talking Heads en chef David Byrne une fresque musicale Here Lies Love, représentée en divers endroits en 2007. En avril 2010, le projet se concrétise en un double album réunissant une pléiade de chanteuses (Florence Welch, Santigold, Camille, Tori Amos, Natalie Merchant, Sharon Jones, Martha Wainwright, Sia, Cyndi Lauper…) et le guitariste Steve Earle. Un DVD et un livre d’une centaine de pages rendent compte de l’oeuvre conceptuelle basée sur la vie d’Imelda Marcos, épouse du célèbre dictateur philippin.

Source Music Story

1996 : Everybody Needs a 303

1997 : Going Out of My Head

1998 : The Rockafeller Skank

1998 : Gangster Trippin

1999 : Praise You

1999 : Right Here, Right Now

1999 : Build It Up – Tear It Down

2000 : Sunset (Bird of Prey)

2001 : Demons

2001 : Star 69

2001 : Weapon of Choice

2001 : Song for Shelter

2001 : Ya Mama

Posted in: Années Nonante