Mike + The Mechanics

Posted on 31/10/2012

0


Formé par le bassiste de Genesis Mike Rutherford, le supergroupe Mike + The Mechanics réunit des pointures sorties des studios anglais pour aligner une série de hits au gré des réunions. Aux deux premiers albums à succès Mike + The Mechanics (1985, avec « Silent Running (On Dangerous Ground) ») et Living Years (1988) succèdent des opus plus convenus. Le décès du chanteur Paul Young en 2000 et le départ de Paul Carrack après Rewired (2004) sont suivis d’un silence de six années interrompu par la sortie de The Road (2011), suivi d’une tournée.

En 1984, le bassiste et guitariste Mike Rutherford suit la voie tracée par ses équipiers de Genesis au sortir de l’album homonyme (« Mama »). Alors que Phil Collins et Tony Banks entament des carrières solo aux fortunes diverses (le premier dans la grande variété pop d’inspiration Tamla Motown touche le jackpot, le second se contente de laisser chanter ses claviers au gré d’albums secondaires), Mike Rutherford repart dans une aventure en groupe en formant Mike + The Mechanics.

Formation à géométrie variable aux allures de super groupe, Mike + The Mechanics réunit outre Rutherford (basse, chant), les chanteurs Paul Carrack (Ace, Squeeze ; également aux claviers) et Paul Young (Sad Café, à ne pas confondre avec l’interprète de « Come Back and Stay »), les claviéristes B. A. Robertson et Adrian Lee et le batteur Peter Van Hooke. Le premier album homonyme paru en octobre 1985 génère deux gros succès, « Silent Running (On Dangerous Ground) » et « All I Need Is a Miracle », accueillis dans le Top 10 américain, et un troisième single plus timide, « Taken In ».

De retour après le triomphe colossal de Invisible Touch, Mike + The Mechanics se retrouve en studio pour le deuxième opus Living Years, marqué par le décès du père de Rutherford, dont fait état le hit « Living Years » (chanté par Paul Carrack), classé n°1 américain en 1988. L’album rencontre un succès supérieur au premier effort.

Le troisième chapitre de Mike + The Mechanics Word of Mouth signalé par un single homonyme chanté par Paul Young (n°13), intervient en 1991 et reste sans grand succès. Quatre ans plus tard, le supergroupe revient avec Beggar on a Beach of Gold et son hit « Over My Shoulder » (n°12 au printemps 1996). Un cinquième opus à nouveau homonyme, communément appelé M6, débarque en 1999 après la compilation Hits. Il marque la dernière sortie de Paul Young qui décède d’une crise cardiaque le 15 juillet 2000.

Reformé en 2004, Mike + The Mechanics reprend la main avec une équipe renouvelée comptant toujours Paul Carrack à l’avant-poste. L’album Rewired est assorti d’un DVD des vidéos de chaque titre. Interrogé lors de la tournée de reformation de Genesis en 2007, Mike Rutherford annonce plancher sur un nouvel album de son groupe avec pour nouveaux chanteurs Andrew Roachford et Tim Howar. Publié en avril 2011, The Road confirme ces dires par un retour pop rock teinté de soul. Le Hit the Road Tour 2011  est amorcé le 5 mai 2011 par un concert au Royal Albert Hall de Londres.

Source Music Story

1985 : Silent Running (On Dangerous Ground)

1986 : All I Need Is a Miracle

1986 : Taken in

1989 : The Living Years

1991 : Word of Mouth

1995 : Over My Shoulder

1995 : A Beggar on a Beach of Gold

1999 : Now That You’ve Gone

Posted in: Années Nonante